"Souvenance"

Publié le par Mlle Capucine



Ce portrait si touchant en noir et blanc, posé nonchalamment sur la commode relevant d'un autre temps. Un doux visage tourné de côté,  une main qui pose à la façon renaissance, le petit doigt cambré élégamment.
Ce visage me rappelle "cette Vieille Dame"  qui est là devant moi ; comme elle se plaît à me le dire. Contraste flagrant face à la jeunesse du portrait. En une demi-heure, nous refaisons le monde. Elle fait le tour de sa vie. C'est une farandole de souvenirs.
Elle se meut à travers les déchirures de sa vie, à travers le voile du passé qui devient de plus en plus opaque. Elle est comme habitée par une urgence de vivre qui s'est installé en parallèle de la maladie. Imprégnée d'une douce mélopée, j'avance bercée du doux murmure de sa voix.
Faire éclater l'empire des non-dits!
 Je ne suis pas un fantoche qui glisse sur la scène de leur vie, qui vibre au son de  leur douleur, fardée par l'éclat de leur voix.
J'ai envie de transmettre un fac-similé de nos rencontres pour éloigner les sentiments factices. Tour à tour, je me revêts de la peau des Autres, chagrin, mélancolie, nostalgie. Je deviens le récepteur sensoriel, le capteur des états d'âme qui forme sur mon parcours cette douce mélopée.

Publié dans Chronique sociale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Comment arrivez-vous à encaisser ces différentes vies, toutes vécues avec force, semble-t-il ?<br /> loic-emmanuel
Répondre
M
<br /> Ce métier est magnifique car justement je vais à la rencontre de toutes ces différentes vies parfois heureuses ou malheureuses, mais c'est ce qui en fait sa richesse! Je l'aime pour cela.<br /> <br /> <br />