Contamination positive

Publié le par Mlle Capucine

Reproduction du Musée Rodin
Etude pour le secret

Paris

 

A chaque rencontre, je grandis un peu plus, je m'enrichis de sensations, positives ou négatives tout est à prendre, ce métier m'offre plus que la routine ordinaire, au delà des attentes terre à terre.

Je suis peut-être naïve, mais je me nourris de ces liens que je crée et que nous entretenons, c'est une simple histoire d'humanité.

Chaque vie qui m'est contée m'enrichit et me permet de continuer ce métier, elles sont des passerelles avec le passé que j'affectionne tout particulièrement.

Dès l'enfance, le JE n'existe que dans la relation à l'Autre, JE grandit à travers le regard de l'Autre, il en va de même tout au long de notre vie, et je l'expérimente à chaque visite.

Je me vis comme une « Mlle à l'écoute », une vraie écoute, je suis la vasque qui recueille le flot de paroles ou la rivière de silence de Mme X ou Mr Z, je m'accorde pour un jour à chaque fois le rôle de passeur clandestin de bons sentiments.

J'entre en relation de façon bouillonnante pour laisser derrière moi  une sensation chaude de bien être, un souvenir de plaisir partagé prolongement de cette contamination positive.

Publié dans Chronique sociale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article