Jeu de cache cache entre l'Être et la maladie

Publié le par Mlle Capucine

 

                                                       

J
e me dois de connaître l'humain qui se cache derrière cette maladie qui lui impose notre présence. Risque de dérapage dans la prise de recul quand on commence à connaître cette personne, ses goûts, ses souvenirs, sa vie, ses enfants, ses tristesses, ses joies; mais tout ça après avoir su comment elle aime se laver, par où je dois commencer pour l'aider à faire sa toilette, dois-je commencer par le dos, les jambes, les bras, le torse, les seins, les fesses, le sexe. Même pas de préliminaires pour certains, on fait connaissance à l'envers. Quelle violence!

 

Je ne peux pas aider ou donner une toilette dès les premiers contacts, et puis il y a ceux heureusement, qui se défende tant qu'ils ou elles le peuvent, qui refusent de se laisser approcher par ces mains inconnues, impudiques, outrancières à leurs yeux.

 

Alors même si Ils ou Elles ne se lavent pas, sentent mauvais, mon sacerdoce c'est de revenir chaque jour et continuer à échanger, à communiquer, à partager leurs moments de vies, ce qu'ils voudront bien me dire pour s'apprivoiser l'un l'autre, c'est vraiment comme l'histoire du Renard et du Petit Prince, dans ces Rencontres, la métaphore prend tout son sens.

 

 

Publié dans Chronique sociale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article